CHAMPIONNAT F1
ECURIES F1
PILOTES F1
MANAGER F1
CIRCUITS F1

PARTENAIRES

Fernando Alonso
Son Ecurie :
Scuderia Ferrari
Fernando Alonso
Pilote de l'ecurie
Scuderia Ferrari
Son manager :
Stefano Dominecali
 Stefano Dominecali  formule 1 ecurie Scuderia Ferrari
Son directeur d'ecurie :
Pat Fry

Pilote(s) de son equipe :
Felipe Massa  Felipe Massa formule 1 ecurie Scuderia Ferrari

Kimi Raikkonen  Kimi Raikkonen formule 1 ecurie Scuderia Ferrari

Luca Badoer  Luca Badoer formule 1 ecurie Scuderia Ferrari

Giancarlo Fisichella  Giancarlo Fisichella formule 1 ecurie Scuderia Ferrari

fernando-alonso

formule 1 ecurie fernando-alonso
Date de naissance : 29/07/1981
Lieu de naissance : Oviedo
Sa nationalité : Espagnol


Le site Web officiel de fernando-alonso

Biographie de fernando-alonso

Fernando Alonso D?az (29 juillet 1981, Oviedo) est un pilote de Formule 1 espagnol. Il r?side ? Mont-sur-Rolle en Suisse et ? Oviedo en Espagne. Il est affectueusement surnomm? le Taureau des Asturies.

R?v?lation de la saison 2003, Fernando Alonso d?tient les records de plus jeune vainqueur de Grand Prix de Formule 1 (depuis sa victoire au Grand Prix de Hongrie 2003), plus jeune poleman (depuis le Grand Prix de Malaisie 2003), plus jeune champion du monde (depuis le Grand prix du Br?sil 2005) et plus jeune double champion du monde (depuis le Grand prix du Br?sil 2006)

Son manager Flavio Briatore, lui a permis d'obtenir une place de choix chez Renault F1 Team en 2002. Toutefois, fin 2005, Fernando Alonso signa chez McLaren Mercedes afin de conduire leur F1 en 2007. Ceci a abasourdi l'?quipe dirigeante de Renault, qui ne s?y attendait absolument pas.

Gr?ce ? ses victoires, il a r?ussi ? populariser la Formule 1 en Espagne. Il existe depuis 2003, une v?ritable Alonsomania en Espagne.

Les d?buts

Bien qu'il soit issu d'un milieu relativement modeste, Fernando est initi? d?s le plus jeune ?ge aux joies du karting, gr?ce ? son p?re, passionn? de sport automobile. Preuve de ses facilit?s volant en main, il remporte quatre fois le championnat d'Espagne de karting en cat?gorie junior, en 1993, (il a alors 12 ans), en 1994, 1995 et 1996. En 1996, il remporte ?galement la Coupe du Monde Junior. Il gagne les championnats Inter-A d'Espagne et d'Italie en 1997. Il est sacr? vice-champion d'Europe Inter-A en 1998.

En 1999, Fernando Alonso acc?de ? la monoplace dans le championnat de Formule Nissan (officiellement d?nomm? Euro Open MoviStar by Nissan), une s?rie en cours d'internationalisation, mais encore essentiellement centr?e sur l'Espagne. Alonso pilote alors pour l'?curie de l'ancien pilote de Formule 1 espagnol (vu chez Minardi) Adrian Campos; qui deviendra son manager. Pour sa toute premi?re saison en monoplace, Fernando Alonso se montre dominateur et remporte facilement le titre. Cela lui vaut de d?crocher en fin d'ann?e un premier test en Formule 1, sur une Minardi. Malgr? des conditions m?t?orologiques pi?geuses, Alonso se montre d'entr?e de jeu tr?s ? l'aise et fait forte impression.

En 2000, Alonso acc?de au championnat international de Formule 3000, au sein de l'?curie Astromega. Dans une discipline o? les essais priv?s sont tr?s limit?s, l'inexp?rience du jeune espagnol ne lui permet pas de jouer le titre. Mais au fil de la saison, il multiplie les coups d'?clat, comme ? Barcelone, o? il fait le spectacle dans le c?ur du peloton, o? comme sur le s?lectif trac? de Spa-Francorchamps, o? il d?croche une nette victoire. Les prestations d'Alonso en F3000 n'?chappent pas ? Flavio Briatore (alors directeur sportif de l'?curie Benetton, r?cemment rachet?e par Renault), qui s'empresse de le prendre sous son aile en lui faisant signer un contrat de management ? long terme.

Premiers pas en Formule 1

Trop jeune et inexp?riment? pour ?tre int?gr? d?s 2001 ? l'?curie Benetton-Renault, Alonso est ? plac? ? par Briatore dans la petite ?quipe Minardi. Il est le troisi?me plus jeune pilote de l'histoire ? d?buter en Formule 1 lorsqu'il effectue ses d?buts avec Minardi au Grand Prix d'Australie 2001. Si le manque de comp?titivit? des monoplaces italiennes condamne Alonso ? se battre en fond de grille, il n'en r?alise pas moins de belles performances compte tenu du mat?riel dont il dispose. Sa saison est ainsi un succ?s d'estime, qui confirme sa r?putation de champion en devenir. Pour 2002, Briatore estime toutefois qu'une deuxi?me saison en fond de grille ne serait pas tr?s formatrice, et il pr?f?re retirer Alonso des grilles de d?part pour faire de lui le pilote-essayeur de Renault, dans l'ombre des titulaires Jarno Trulli et Jenson Button. ? noter qu'au printemps 2002, Renault accepte que Alonso r?alise ?galement un test pour le compte de l'?curie britannique Jaguar Racing (o? il r?alise de meilleurs chronos que les pilotes d'essais habituels de Jaguar que sont James Courtney et Andr? Lotterer). Pour les ing?nieurs de Renault, le travail d'Alonso est suffisamment probant pour qu'en juillet 2002, son ?curie annonce ? compter de la saison 2003 sa titularisation en remplacement de Jenson Button.

Titularisation chez Renault

D?s le d?but de la saison 2003, Fernando Alonso se montre au niveau (si ce n'est plus) de son co?quipier Jarno Trulli, ce qui permet de l'?talonner d'embl?e comme l'un des pilotes les plus rapides du plateau. Au GP de Malaisie, deuxi?me manche de la saison, il monte sur son premier podium apr?s avoir d?croch? la pole-position (devenant ainsi le plus jeune poleman de l'histoire de la F1 devant Rubens Barrichello). Puis, en Hongrie, il remporte son premier GP et bat le record de pr?cocit? de Bruce McLaren qui datait de 1959. Il termine la saison ? la sixi?me place du classement g?n?ral, avec 55 points.

Tr?s attendu en 2004, et cela d'autant plus que les Renault ne cessent de progresser dans la hi?rarchie, Alonso d??oit un peu et semble plafonner, comme le prouvent ses performances inf?rieures ? celles de Jarno Trulli sur la premi?re partie de saison (c'est d'ailleurs le pilote italien qui remporte ? Monaco la seule victoire de l'ann?e d'une Renault). Mais sur la seconde moiti? de saison, tandis que les performances des Renault sont en chute libre et que Jarno Trulli perd pied (ce qui lui vaudra d'?tre limog? et remplac? par Jacques Villeneuve pour les derni?res manches), Alonso multiplie les solides prestations et s'assure une belle quatri?me place au classement final.

En 2005, sur la lanc?e d'une fructueuse campagne d'essais hivernaux, Alonso et Renault s'annoncent comme de cr?dibles candidats au titre mondial. Gr?ce ? un d?but de saison presque parfait (au cours duquel il encha?ne les victoires et prend en interne un net ascendant sur son ?quipier Giancarlo Fisichella), Alonso peut g?rer sa deuxi?me partie de saison, et contr?ler le retour de Kimi Raikkonen, son principal concurrent au volant de la v?loce McLaren-Mercedes. Au Br?sil, ant?p?nulti?me manche de la saison, il d?croche ainsi le titre mondial, devenant ? 24 ans le plus jeune champion du monde de l'histoire de la Formule 1 (le record pr?c?dent appartenait ? Emerson Fittipaldi).

Toujours chez Renault en 2006, Alonso fait honneur ? son titre de champion du monde en prenant facilement la t?te du championnat du monde, avec 6 victoires lors de la premi?re moiti? de saison. Il montre en cela que l'annonce pr?matur?e (d?cembre 2005) de sa future arriv?e chez McLaren pour la saison 2007 ne perturbe pas sa collaboration avec Renault. Mais le retour en forme de la Scuderia Ferrari et de Michael Schumacher annonce une fin de championnat serr?e. En finissant 2?me du dernier Grand-Prix, il assure n?anmoins son 2?me titre mondial en Formule 1 devant Michael Schumacher.

Un nouveau d?fi avec McLaren

Comme cela avait ?t? annonc? d?s la fin de la saison 2005, Fernando Alonso, muni de son N?1 et de ses deux titres de champion du monde, a rejoint l'?curie McLaren, pour disputer le championnat 2007 au volant des ? fl?ches d'argent ? de Ron Dennis. Il s'agit pour le jeune prodige espagnol d'un v?ritable d?fi, dans la mesure o? l'?curie anglo-allemande n'a rien gagn? au cours de la saison 2006, ? cause du manque de comp?titivit? et des probl?mes de fiabilit? rencontr?s par la MP4-21, qui ont d?courag? le Colombien Juan Pablo Montoya, parti se ressourcer en NASCAR et le Finlandais Kimi R?ikk?nen, qui a trouv? refuge dans le baquet encore chaud de Michael Schumacher chez Ferrari.

Dans un entretien au quotidien anglais Daily Mail publi? le 19 f?vrier 2007 Fernando explique les raisons qui l'ont pouss? ? rejoindre McLaren :

? C'est un r?ve d'enfant. Quand j'?tais petit, mes h?ros ?taient Alain Prost et Ayrton Senna et je les voyais piloter des McLaren. Je jouais ?galement avec des petites voitures McLaren. Alors, devenir pilote pour cette ?curie est un r?ve qui devient r?alit?. ?

Cette explication ? sentimentale ? ne lui semblant peut ?tre suffisamment s?rieuse, notamment vis-?-vis de son ancienne ?quipe, le double champion du monde a pris soin d'ajouter :

? J'avais besoin d'un d?fi, j'avais besoin de motivation, dans ma carri?re et dans ma vie. Je commen?ais ? me lasser. J'avais tout vu et tout connu avec Renault. Je savais comment la voiture marchait, je connaissais mon job et je connaissais les gens qui travaillaient avec moi. J'avais l'impression de faire les m?mes choses encore et encore. C'?tait comme manger le m?me plat de pa?lla tous les soirs. Je me sentais vieux ? 25 ans. J'avais envie de me sentir jeune ? nouveau. ?

Il s'agit donc bel et bien d'un v?ritable d?fi que s'est lanc? Fernando Alonso, d?fi qui n'est pas sans rappeler celui de Michael Schumacher, quittant ? la fin de la saison 1995 l'?curie Benetton avec laquelle il venait d'obtenir, lui aussi, deux titres de champion du monde, pour rejoindre une Scuderia Ferrari qui n'avait plus de r?sultats depuis fort longtemps. ?trange parall?le entre les d?marches de ces deux grands champions. Alonso sera-t-il capable de f?d?rer les ?nergies pour refaire de McLaren une ?curie gagnante, comme a su le faire le pilote allemand chez Ferrari, avec le succ?s que l'on sait ? 2007 apportera un d?but de r?ponse.

Apr?s une longue ann?e de pol?mique avec Mclaren et Ron Dennis, il a finalement effectu? qu'une seule saison au sein du team McLaren. Il termine la saison 2007 en 3?me place. Il rejoint pour la saison 2008 Renault, ?quipe avec laquelle il avait ?t? double champion du monde.
Retour chez Renault

Le 10 d?cembre 2007, l'?curie Renault annonce l'arriv?e de Fernando Alonso qui fait son retour au bercail apr?s l'avoir quitt? un an auparavant. Il sera accompagn? du d?butant Nelsinho Piquet. Fernando Alonso esp?re pouvoir gagner ? nouveau avec Renault, mais d?s l'intersaison, il ?met de nombreuses r?serves sur le niveau de l'?curie fran?aise. Et malgr? une 4e place en ouverture de saison, apr?s la premi?re moiti? du championnat, il n'est jamais mont? sur le podium, n'a marqu? que 13 points au classement g?n?ral, et ne pointe qu'? la 8e place au championnat, ? 35 longueurs du leader, Hamilton. En deuxi?me moiti? de saison, il marque plus de points, et deux victoires, ? Singapour et au Japon, redonnent un peu de couleur ? sa saison. Apr?s une seconde place ? Interlagos, il termine finalement 5e du championnat avec 61 points, tout en ?tant le pilote ayant marqu? le plus de points depuis la Belgique.

La saison 2009 s'annonce encore plus difficile. Les temps en essais priv?s d'inter-saison sont bons, mais pourtant plusieurs ?curies cachaient leur jeu, comme l'?curie Red Bull Racing, sans compter l'arriv?e de Brawn Grand Prix, ?pouvantail du d?but de saison. La R29 n'est finalement pas au niveau, comme les autres grands constructeurs (Ferrari, Mclaren-Mercedes, BMW). Fernando Alonso, comme au d?but de la saison 2008, doit se contenter ? chaque Grand Prix de marquer au plus quelques points. Il signera son premier podium de la saison en finissant 3e ? Singapour.

Alonso chez Ferrari

Apr?s des mois de rumeurs, le 30 septembre 2009, Ferrari officialise son arriv?e pour la saison 2010 en remplacement de Kimi R?ikk?nen pour une dur?e de trois ans.

Saison 2010

Apr?s un an et demi sans victoire, il s'impose ? Bahre?n pour sa premi?re course avec sa nouvelle ?quipe. Lors du second Grand Prix de la saison, apr?s un accrochage avec Jenson Button au d?part, il remonte de la derni?re ? la quatri?me place, juste derri?re son co?quipier Felipe Massa. En Malaisie, il dispute toute la course sans embrayage et avec un probl?me de bo?te de vitesses. Parti de la dix-neuvi?me position, il remonte ? la neuvi?me avant d'exploser son moteur ? deux tours du terme alors qu'il se battait avec Jenson Button. Il r?alise une nouvelle remont?e en Chine o?, p?nalis? pour un d?part anticip?, il remonte de la dix-septi?me ? la quatri?me place.

Le retour en Europe est en demi-teinte. Lors de son Grand Prix national, il termine second derri?re Mark Webber. ? Monaco, il d?truit sa monplace contre le rail lors des essais libres du samedi matin et ne peut prendre part ? la s?ance de qualifications. Parti dernier, il parvient, gr?ce une strat?gie opportune, ? remonter ? la sixi?me place. Il conna?t un Grand Prix de Turquie difficile qu'il termine huiti?me.

Lors du Grand Prix du Canada, il prend un bon d?part et m?ne m?me la course pendant deux tours avant de se classer troisi?me. Il ne marque que quatre points lors des deux courses suivantes, ? cause d'un arr?t sous safety-car mal g?r? ? Valence et d'un drive-trough pour avoir doubl? Robert Kubica en coupant une chicane ? Silverstone. Le 25 juillet 2010, au Grand Prix d'Allemagne, Alonso est second derri?re son co?quipier quand, au quarante-huiti?me tour, Massa le laisse passer dans une ligne droite. Alonso remporte la victoire mais Ferrari est jug?e coupable d?avoir donn? un ordre d??quipe, ce qui est une violation de l'article 39.1 du r?glement : l'?curie est condamn?e ? 100 000 dollars d'amende.

Le 1er ao?t 2010, lors du Grand Prix de Hongrie, Alonso, troisi?me sur la grille, d?passe Mark Webber au d?part pour prendre la seconde place qu'il conserve jusqu'? l'arriv?e. ? Spa, sous la pluie, il sort de la piste lors des derniers tours du Grand Prix de Belgique. Le 11 septembre 2010 il signe sa premi?re pole position de la saison ? Monza et, le lendemain, remporte le Grand Prix d'Italie devant Jenson Button et son co?quipier Felipe Massa. Quinze jours plus tard, il signe une nouvelle victoire au Grand Prix de Singapour, s'offrant le premier chelem de sa carri?re et prend ainsi la seconde place du championnat du monde ? onze longueurs de Mark Webber.

Le 24 octobre 2010, lors du Grand Prix de Cor?e du Sud disput? dans des conditions m?t?orologiques ex?crables, il s'impose et prend la premi?re place du championnat du monde au d?triment de Mark Webber, qui abandonne suite ? une erreur de pilotage et Sebastian Vettel suite ? une casse moteur. Apr?s une troisi?me place au Br?sil, le 7 novembre 2010, il se classe seulement septi?me du Grand Prix d'Abou Dabi, le 14 novembre 2010 et ne peut emp?cher Sebastian Vettel de conqu?rir le titre mondial : il termine vice-champion du monde ? quatre points de son rival.

Source Wikipedia : Lien