CHAMPIONNAT F1
ECURIES F1
PILOTES F1
MANAGER F1
CIRCUITS F1

PARTENAIRES

Manager :

  formule 1 ecurie Williams
Ecurie :
Williams

Directeur technique de l'ecurie :
Sam Michael
Pilote(s) de l'equipe :

Historique de l'écurie Williams


WilliamsF1 Team est le nom d'une c?l?bre ?curie britannique de Formule 1, bas?e ? Grove.

Historique

Naissance de l'?curie

Frank Williams a commenc? a faire courir des voitures en Formule 1 au cours de la saison 1969. Mais l'?quipe Williams n'existe en F1 que depuis 1975, son existence jusqu'? nos jours n'a pas ?t? lin?aire. La v?ritable date de naissance de l'actuelle ?curie Williams continue d'ailleurs d'?tre un sujet de discussion pour les historiens du sport automobile.

La premi?re ?curie Williams a ?t? fond? en 1966 sous le nom Williams Racing Cars Ltd. ? cette ?poque, Frank Williams pr?pare et engage des ch?ssis Brabham en Formule 3 et en Formule 2. Puis, ? partir de 1969, Williams engage des voitures en Formule 1: une Brabham BT26A en 1969, une De Tomaso 505 en 1970 et une March en 1971 et 1972.

Devant la m?diocrit? des r?sultats accumul?s depuis 1969, Frank Williams d?cide courant 1972 de changer de strat?gie et de devenir constructeur ? part enti?re. C'est ainsi que nait en 1972 la Polytoys FX3, qui deviendra Iso-Marlboro FX3 en 1973. Il s'agit de la premi?re Williams m?me s'il faut attendre 1975 pour que les Williams soient baptis?es comme telles.

Toujours aussi d?sargent?, Williams accepte fin 1975 la prise de participation majoritaire dans l'?curie du milliardaire austro-canadien Walter Wolf. En 1976, l'?quipe devient donc Wolf-Williams et aligne les voitures de l'ancienne ?curie de Lord Hesketh. Mais au bout d'une seule saison, Walter Wolf pousse Frank Williams dehors et rach?te la totalit? de l'?curie, qui devient Walter Wolf Racing en 1977.

D?but 1977, Frank Williams fonde une nouvelle ?curie en association avec le jeune ing?nieur Patrick Head. C'est cette nouvelle structure, baptis?e Williams Grand Prix Engineering, qui existe encore de nos jours, et communique sous le nom WilliamsF1.

De succ?s en succ?s

En 1977, par manque de temps, la nouvelle ?quipe Williams ne peut faire autre chose que d'engager une March de la saison pr?c?dente. Mais d?s 1978, l'?quipe retrouve son statut de constructeur. Clay Regazzoni signe la premi?re victoire de l'?curie au Grand Prix de Grande-Bretagne 1979, puis Alan Jones remporte le championnat en 1980, imit? par Keke Rosberg en 1982.

Williams-Ford d'Alan Jones lors des essais du GP de Belgique ? Zolder (1980)En 1980 et 1981, l'?curie d?croche ?galement le titre des constructeurs.

Williams-Renault FW16, championne du monde des constructeurs en 1994Pour rester en haut de l'affiche, Williams se doit de s'allier ? un grand constructeur. C'est le cas avec Honda en 1984. Apr?s quelques coups d'?clats cette m?me ann?e, en 1985, Keke Rosberg et Nigel Mansell emportent chacun deux succ?s. L'ann?e suivante, Nelson Piquet rejoint l'?curie aux c?t?s de Mansell, sur une Williams qui est maintenant la r?f?rence. Mais les deux hommes ne s'entendent pas, et leur guerre interne va profiter au titre d'Alain Prost en 1986 malgr? une McLaren bien moins comp?titive. N?anmoins, l'?curie remporte le titre constructeur, une implacable domination que ne parvient m?me pas ? troubler l'accident de la route qui laisse Frank Williams paralys?, cette m?me ann?e.

En 1987 en revanche, Nigel et Nelson n'ont pas de rivaux, mais c'est en interne que leur duel va s'av?rer le plus intense. Piquet va faire un pied de nez ? Frank Williams, souffler le titre ? Mansell, et quitter l'?curie, m?content de ne pas ?tre clairement le N?1 au profit de Nigel. De plus, Honda a d?cid? de motoriser McLaren suite ? des divergences avec Williams.

Frank a donc perdu son champion, et il doit se rabattre sur le moteur Judd en 1988 attendant le moteur Renault, ann?e difficile ?gay?e par deux podiums de Nigel Mansell qui rejoindra Ferrari ? la fin de l'ann?e. L'ann?e suivante, Renault motorise donc l'?curie, et durant deux ans, Ricardo Patrese et Thierry Boutsen vont truster les places d'honneurs, et occasionnellement quelques victoires. 1991 Nigel va revenir et ?chouer de peu face ? Ayrton Senna pour le titre, mais la domination de l'?curie a commenc?e, la voiture suivante sera dot?e d'une technologie tr?s en avance sur les autres ?curies, et en 1992, Nigel sera champion du monde et Willams champion constructeur.

Alain Prost le remplacera pour un come-back d'un an et remportera son dernier titre en 1993 mais la dispartion pr?matur?e d'Ayrton Senna qui avait sign? avec cette ?quipe en remplacement de Prost, laissera son ?quipier Damon Hill, pilote rapide mais relativement inexp?riment?, leader de l'?curie. Il ne pourra d?crocher le titre pilote contre Michael Schumacher sur Benetton les deux ann?es suivantes, m?me si l'?curie conservera son titre constructeur en 1994, gr?ce ? l'aide pr?cieuse de Nigel Mansell qui fera un bref retour, et du jeune David Coulthard qui sera, en plus, titulaire en 1995. Jacques Villeneuve rejoindra Damon Hill en 1996. Cette m?me ann?e, Damon Hill d?crochera enfin la couronne mondiale, mais pour la 4e fois cons?cutive, le champion en titre quitte Williams ? la fin de l'ann?e. Jacques Villeneuve est donc propuls? leader et il sait que c'est une occasion ? ne pas manquer, Renault et l'ing?nieur Adrian Newey ayant annonc? leur d?part. Lui et l'?curie Williams seront champions en fin d'ann?e, offrant une cl?ture royale ? Renault avec leur 6e sacre cons?cutif en temps que motoriste.

Ralf Schumacher auteur de six victoires au volant d'une Williams


La pente descendante

Apr?s une p?riode de transition en 1998 (Villeneuve quittera l'?curie ? l'issue de cette saison) et 1999 durant laquelle les Williams sont motoris?es par les anciens moteurs Renault (rebadg?s Mecachrome puis Supertec, il s'agit de moteurs payants), un partenariat est sign? ? partir de 2000 avec BMW Motorsport qui vaut ? l'?curie d'?tre rebaptis?e ? BMW WilliamsF1 Team ?. Toutefois, contrairement ? ce que beaucoup de personnes ont pu croire, cette collaboration avec BMW ne s'est pas accompagn?e d'un changement de l'actionnariat de l'?curie: comme depuis 1977, Frank Williams reste propri?taire ? hauteur de 70% et Patrick Head ? hauteur de 30%. Cette premi?re saison, plac?e sous le signe du renouveau, va s'av?rer prometteuse puisque Williams termine troisi?me du Championnat constructeurs. L'arriv?e de Juan Pablo Montoya aux c?t?s de Ralf Schumacher va lancer une p?riode de renouveau relatif pour l'?curie.

En effet, en 2001, si l'?curie restait ? la 3e place du championnat, elle comptait cette fois 4 victoires. Apr?s une certaine stagnation l'ann?e suivante (2e du championnat constructeur mais une seule victoire au compteur) l'?curie semble la mieux arm?e pour 2003, leur monoplace ?tant certainement la plus v?loce du plateau. En d?pit de 4 victoires, suite ? quelques erreurs de pilotage, de strat?gie, et un leger manque fiabilit?, les titres pilotes et constructeur leur ?chapperont de peu. En 2004, surprise, une Williams ? l'aileron avant r?volutionnaire est pr?sent?e, comme une arme redoutable vers le sacre. Mais si elle s'av?rera rapide, elle restera incapable de lutter pour le titre et en fin de saison, les dirigeants feront machine arri?re, pr?sentant un ch?ssis plus classique. Pour sa derni?re course dans cette ?curie, Montoya remportera d'ailleurs la seule victoire de la saison pour Williams.

Cet insucc?s va rapidement g?n?rer de vives tensions entre Williams et BMW. Courant 2005, BMW annonce ainsi son d?sir de se s?parer de Williams en rachetant l'?curie suisse Sauber F1. Cette m?me ann?e, les nouveaux pilotes Mark Webber et Nick Heidfeld ne pourront ramener que quelques podiums, mais plus de victoire. De son c?t?, Williams se tourne vers le motoriste Cosworth pour l'achat de moteurs pour la saison 2006.

Williams change ?galement de manufacturier pneumatique en 2006, puisque Bridgestone fournit l'?curie, en lieu et place de Michelin, qui ?quipait l'?quipe britannique depuis 2001. Mais cette saison 2006 sera la pire de l'?curie depuis 1977, avec en tout et pour tout 10 points amass?s ! Pis, plus aucun podium. Les pilotes Mark Webber et le d?butant Nico Rosberg ne pouvant pallier leur materiel r?tif, notamment un moteur peu fiable. Ainsi, quelques coups d'?clats seront vite avort?s par des ennuis de fiabilit?.

Suite ? cette d?sastreuse saison, Williams change de motoriste, Toyota remplace Cosworth. Mark Webber, parti chez Red bull Racing est quant ? lui remplac? par l'Autrichien Alexander Wurz, jusqu'alors pilote d'essais. M?me si la FW29 ressemble fortement ? la FW28, sa fiabilit? et ses r?sultats en essais durant le mois de F?vrier contrastent avec la pr?c?dente voiture.
R?sultats confirm?s durant la premi?re moiti? de saison, Nico Rosberg se hissant presque toujours dans la derni?re partie des qualifications et engrangeant plusieurs points encourageants. Quant ? Alexander Wurz, ses r?sultats souffrent de la comparaison avec ceux de son ?quipier, mais il parvient tout de m?me ? empocher une troisi?me place au GP du Canada, le premier podium de l'?curie depuis 35 ?preuves.

Apr?s une saison 2007 encourageante, Kazuki Nakajima remplace Alexander Wurz en 2008, au volant d'une FW30 pr?sent?e discr?tement, mais sur laquelle l'?quipe fonde de grands espoirs.

La saison d?bute bien puisque Nico Rosberg monte sur son premier podium gr?ce ? sa troisi?me place et que Kazuki Nakajima finit 6e en Australie. Au Grand Prix de Singapour, Kazuki Nakajima finit la course ? une prometteuse 8e place tandis que Nico Rosberg monte sur la deuxi?me marche du podium derri?re Lewis Hamilton et devant Fernando Alonso. Toutefois, malgr? ces quelques r?sultats, l'?curie ne terminera que 8e du championnat.

En 2009, Williams fournit les chassis de la nouvelle Formule 2 et profite de la nouvelle r?glementation (pneus slicks, SREC, a?rodynamique modifi?e, r?duction des co?ts) pour se relancer gr?ce au double diffuseur qui leur offre un avantage en d?but de saison, tout comme Brawn GP et Toyota. A la fin de la saison, Williams est septi?me du classement des constructeurs gr?ce principalement ? Nico Rosberg qui a marqu? tous les points de l'?quipe.

2010 : nouveaux espoirs 
En 2010, Williams perd Nico Rosberg parti chez Mercedes GP et se s?pare de Kazuki Nakajima, prot?g? de Toyota qui a quitt? la discipline. L'?curie est d?sormais motoris? par Cosworth et les nouveaux pilotes sont Rubens Barrichello, troisi?me du championnat ?coul? et Nico Hulkenberg, champion GP2 2009 d?s sa premi?re participation.

Le 19 novembre 2009, Frank Williams et Patrick Head annoncent avoir vendu une part minoritaire de leur ?curie ? une soci?t? d'investissement dirig?e par l'Autrichien Christian ? Toto ? Wolff qui rejoint ?galement le directoire de la soci?t?. Wolff est notamment connu pour avoir remport? les 24 heures de Duba? 2006 en cat?gorie GT et pour son record du tour de la Nordschleife du N?rburgring au volant d?une Porsche 997 RSR en avril 2009.

Saison 2010 :

Le 6 novembre 2010, Nico H?lkenberg d?croche la pole position au Grand Prix du Br?sil ? Interlagos. Il devient, ? 23 ans et 79 jours, le sixi?me plus jeune poleman de l'histoire de la Formule 1 et permet ? Williams de d?crocher sa 126e pole position, la premi?re depuis 2005. Au Grand Prix d'Europe, Rubens Barrichello, termine quatri?me signant ainsi le meilleur r?sultat de Williams durant la saison 2010. L'?curie se classe sixi?me du championnat des constructeurs avec 69 points et confirme sa progression dans la comp?tition apr?s sa septi?me place en 2009 et sa huiti?me place en 2008.




Source : wikipedia
Lien Wikipedia